Ode à mon tout petit

  
Je me souviens avoir pris cette photo le 28 juin à 6h23 du matin.

Le soir même, à 22h38, j’accouchais de mon merveilleux petit Arthur.

Depuis, mon tout petit a bien grandit. Il a désormais 4 mois et demi, il n’est plus tout à fait un nouveau né mais pas encore un grand bébé.

  
Depuis, je suis entrée dans le monde des mamans. Je pense lait AR, tétine 3, rots, nuits hâchées, bronchiolites et doudou.

Depuis, chaque seconde je pense à lui, à ce tout petit si gentil.

À 4 mois et demi, Arthur sourit, rit aux éclats, va à la crèche, dort de 20h00 à 6h30 (ouille) et mange à la cuillère.

Il adore les bisous et regarde partout. 

Il illumine nos vies et bousille nos nuits. 

Bien sur je pourrais évoquer la douleur de l’enfantement, le léger blues post partum et ce lien organique qui se créé et boulversé tout sur son passage.

Mais aujourd’hui je n’ai pas envie. 
Aujourd’hui, c’est une ode à mon tout petit. 

Ode à mon tout petit