Ce corps qui ne m’appartient plus


Récemment, la vénérable Marie évoquait son rapport à son corps modifié par l’arrêt de la cigarette.

Elle expliquait comment elle parvenait à apprivoiser ce corps qui n’était plus celui qu’elle avait connu mais qui était le sien malgré tout.

La grossesse pose clairement la question du rapport au corps. Balibulle quant à elle en parlait à travers la modification substantielle de son dressing pendant et après la grossesse.

J’ai la sensation, pour la première fois de ma vie, que mon corps ne m’appartient plus depuis 7 mois.

D’une part, parce que ce corps là est quasiment tombé dans le domaine public depuis que je suis enceinte : les gens me touchent (sans mon autorisation), les gens me font des réflexions (ah t’as beaucoup pris / ah t’as pas trop pris)(sans mon autorisation) et je ne parle évidemment pas du corps médical pour qui mon corps n’a plus de secrets (et encore, je n’ai pas accouché).

Mais d’autre part, j’ai l’impression que mon corps pour la première fois vit sa vie sans moi.

Pour la première fois, mon corps sert à quelqu’un d’autre. Il est entièrement tourné vers son nouveau locataire, il remplit sa fonction sans broncher et je ne peux que le regarder faire.

Il grossit (beaucoup) sans que je n’y puisse rien, fait des réserves, se prépare tout seul et ne me laisse pas le choix.

Je n’ai aucune autre possibilité que de lâcher prise puisque par définition, je ne maîtrise rien. Ce corps de debrouille tout seul et depuis 7 mois, je ne peux le contraindre à rien, je me dois juste de l’entraver le moins possible. 

Alors bien sûr, c’est très superficiel de regarder son corps avec désolation pendant une grossesse. La future mère parfaite se doit d’aimer ses courbes, de les chérir, de dire merci à son corps de porter sa progéniture, d’adorer sa cellulite et de trouver super les vergetures.

Mais moi, même si j’aime bien voir mon gros ventre bouger, je n’arrive pas à m’y résoudre, à ce corps qui se fait la malle. A la modification de mon aspect physique qui s’annonce, que je le veuille ou non, durable.

Alors je m’interroge. Et après ça sera comment ? Mon corps sera-t-il marqué à jamais ? Vais-je encore l’aimer ou même le tolérer ? Et mes vêtements ? Vais-je réussir à les remettre. Vais-je encore aimer m’habiller ?

Autant de réflexions bassement superficielles mais qui existent bels et bien pendant la grossesse (en tout cas la mienne) et qui ne sont pas prêtes de s’arrêter.

Publicités
Ce corps qui ne m’appartient plus

3 réflexions sur “Ce corps qui ne m’appartient plus

  1. Deux mois après avoir accouché, j’ai pratiquement retrouvé mon corps d’avant. Sauf que j’ai toujours 4 kg en trop, un ventre flasque et moelleux et un bassin élargi… Bon je me rassure en me disant que j’ai plus de seins aussi et que ça compense du coup. #méthodecoué

    J'aime

    1. Tout dépend aussi du poids pris…en ce qui me concerne déjà beaucoup (13 kilos). C’est un peu superficiel de penser à ça mais mon gros corps me pèse et m’encombre…alors même si je lui dis merci j’espère qu’il réussira à reprendre un aspect « normal ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s